Portrait de Louis XIV | Les Amis du Musee Promenade | Marly le Roi - Louveciennes

Portrait de Louis XIV


Attribué à Jean Ranc | Peintre (Montpellier, 1674 - Madrid, 1735)

Tableau, fin 17ème, début 18ème siècle

L'avènement de la monarchie des Bourbons d'Espagne par le couronnement de Philippe V, duc d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, détermine la venue en Espagne d'artistes français qui vont profondément influencer l'art espagnol. Le château de la Granja en est l'exemple le plus marquant.

Jean RANC, éclipsé à Versailles par la gloire de Hyacinthe RIGAUD, espère trouver à la cour d'Espagne un échappatoire à cette concurrence. Il y arrive en 1724, et y rencontrera bien des difficultés ... Il mourra à Madrid en 1735.

Ce portrait de Louis XIV, vêtu d’un pourpoint « feuille d’automne », sa couleur préférée, montre probablement plus l’homme que le roi. À cette époque, le souverain vieillit et son envie d’être plus souvent à Marly s’affirme. La fin du règne est marquée par la perte d’êtres chers : son fils le Dauphin puis le duc et la duchesse de Bourgogne. C’est à Marly que le roi se réfugie après leur mort. Aussi, les voyages à Marly durent de plus en plus longtemps.

Sur ce tableau les objets symboliques de la royauté, les "Regalia" adoptés déjà par Charlemagne, y sont représentés (sceptre, fleur de lys, ...). Le roi porte également le ruban et la croix de l'Ordre du Saint Esprit, institué par Henri III, dont plusieurs grands évènements du règne avaient eu lieu le jour de la Pentecôte. Nobles architectures, coulées de draperies, rendu éblouissant des matériaux (étoffes de différentes natures : soie, velours, brocart fourrure ; métal ; pierres précieuses) confèrent au tableau une appartenance à la sensualité du baroque.

En cette période, le portrait (pourtant encore jugé inférieur à la peinture d'histoire) devient de plus en plus ambitieux : il vise à représenter non seulement l'image formelle, mais aussi le caractère et le statut social de son sujet. La présentation en buste de la Renaissance est dépassée par celle en pied à partir de Titien, relayé par Van Dyck, Rubens, Philippe de Champaigne.

 

Auteur | Attribué à Jean Ranc | Peintre (Montpellier, 1674 - Madrid, 1735)


Technique : toile, peinture à l'huile Dimension : Hauteur en cm : 154 ; Largeur en cm : 124 ; Hauteur avec cadre en cm : 177 ; Largeur avec cadre en cm : 146 Période : Fin 17ème, début 18ème siècle